Apéro bistrot ! { terrine 100% végétale ...


... châtaignes, champignons & noix au miso ! }


Je ne sais pas vous mais la charcuterie et moi, nous n'avons jamais vraiment été copines.
Autant j'ai su ( comme tout à chacun -ne vous cachez pas derrière votre semblant de bonne conscience, vous êtes démasqué(e)s et par la même occasion, je vous prierai de cesser de mentir, c'est pas beau, y'a des enfants qui lisent ce blog -Si ! Minipouce survole ... un peu ... oui, les photos, certes, je vous l'accorde, il ne sait pas lire ... mais ça va venir vite ... Soyez donc des parents exemplaires, respectueux et respectables surtout, honnêtes et tout le tutti, sinon fichez l'camp ! Je plaisante ! Restez surtout ! ) " profiter " ( pas certaine que ce soit le terme approprié mais en cas de " crise ", aux grands maux les grands moyens ) de la société de consommation par le passé, abuser parfois même, cependant le saucisson, les pâtés, les jambons et les boudins n'ont jamais trouvé en moi un écho très positif. 

J'émets un bémol à ce constat : la raclette. J'ai longtemps abusé pour le coup ( ah ... les soirées d'hiver autour d'une raclette, on s'en souvient comme si c'était hier -c'était hier ?!- ) de ce plat si réconfortant ( et délicieux, ne nous mentons pas -sauf pour qui n'aime pas le fromage fondu, bien entendu- ) en l'accompagnant d'un morceau de charcuterie en particulier : la viande des grisons ( et peut-être aussi le jambon de Parme ). J'adorais la puissante saveur de cette charcuterie qui se mariait si parfaitement pour moi à la douceur des légumes ( pommes de terre mais souvent carottes -j'ai encore plus aimé la raclette lorsque j'ai décidé de la présenter avec des légumes d'hiver- ) et le fromage filant à n'en plus finir !

" Trop gras et trop salé ". Oui. On le dit. On le sait. C'est un constat indubitable. 
Néanmoins, le corps répond à certains signaux et se montre souvent moins coopératif et compréhensif. Il est parfois même très obtu le Monsieur. 
Le cerveau à d'autres. 
Le 3è Moi ( j'en ai 2 autres, pas vous ?! ) oblige aussi de temps à autre à baisser sa garde et à plier. Il en va de notre santé morale. Ah ! Ces fichues émotions ! Elles nous rendent dingues parfois et nous en font voir de belles. 
Mais une erreur est si vite oubliée, pas vrai ?! Certes, il y a celles ( ceux s'en fichent le plus souvent ) dont le discours de Sainte-Nitouche-qui-s'la-joue-j'mange-que-des-produits-verts-et-sains-et-qui-ne-font-pas-grossir trouvant toujours trop grand son jean taille 34 et s'offusquant de nous voir commander une grosse assiette débordante de fromage coulant et de jambons en tous genres, tourne en boucle ! 
Je caricature ( quoiqu'il en existe -je lis, tout comme vous, de ces choses parfois, hein ?- ) mais, bien que nous privilégions toutes et tous une alimentation des plus saines et équilibrées ( vous confirmez ? ), sans trop de gras ( mais des bons ) ni trop de sucre(s) ( non raffiné(s) ou des substituts végétaux divers ), il est humain, normal et tout à fait raisonnable de céder à quelques écarts ( la barre est plus ou moins haute selon les cas ) de temps en temps. 
Il est bon d'écouter son corps, de répondre à ses envies, de se faire plaisir, naturellement. Loin de moi le cliché tant répandu du " il n'y a pas de mal à se faire du bien ", cependant, je reste persuadée ( et je m'applique cette maxime ) que la frustration ne trouve aucune réponse positive à longs termes sur notre organisme. A trop privilégier une catégorie d'ingrédients, on en délaisse une autre, l'on est plus ou moins carencé(e), plus ou moins heureux/se, plus ou moins fier(e) de son poids et de son apparence physique, l'on en devient aigri(e), frustré(e), malheureux(se ) et notre corps nous le fait savoir. 

Inutile de se créer des maladies, psychologiques ou non, ( l'on est bien à même, de part l'environnement qui nous entoure et dans lequel nous évoluons, d'être malade, d'une vraie pathologie, inhérente à notre mode de vie alimentaire ), de suivre une " mode " de régime alimentaire ( je pense à différents régimes - je viens d'apercevoir le dernier en date sur Nutri Naturel notamment-, aux noms plus ou moins évocateurs et connus de chacun(e), toujours plus improbables et effrayants et qui n'alertent pas le consommateur potentiel, des régimes stricts, dissociés, basés sur la consommation unique d'un aliment ou d'une catégorie d'aliments ), a fortiori, à quelques heures du printemps, simplement pour être " potable " ( pardonnez mon langage cru ) en bikini l'été prochain. 
L'on ne devient pas " potable " en quelques semaines. On l'est avant, pendant et après l'été. Non pas sur la base des diktats imposés par la société de consommation mais parce que l'on est soi-même bien dans ses baskets. Avec un kilo de moins que la " recommandation " ( rapport taille/poids ) l'exigerait, avec 2 kilos de plus que ce que l'on souhaiterait, avec 10 kilos à perdre depuis 20 ans mais avec lesquels on est à l'aise et simplement heureux. 
L'on apprend pas à " manger bien " pour quelques semaines et pour se camoufler dans sa doudoune à l'hiver suivant parce que l'on aura " oublié " ( on aura souvent trouvé fatiguant, compliqué, inintéressant du point de vue gustatif par manque d'informations, de diversité, etc de manger " mieux ", simplement bien, selon les exigences de son corps ) les bienfaits ( ils sont indéniables, ne vous sentez-vous pas en pleine forme, fier(e) et serein(e) lorsque vous préparez une assiette riche de bonnes et belles choses, équilibrée et gourmande ) apportés par ses quelques jours ( a contrario, certain(e)s ne peuvent pas " tenir " davantage avec un véritable régime restrictif et c'est bien la conséquence redoutée de l'effet yo-yo qui se produit, dévastateur et peu valorisant puisqu'il renvoie à un véritable constat d'échec ), ses quelques semaines d'une alimentation pourtant plus saine et équilibrée que celle que l'on imposait auparavant à son corps.

Manger sainement ne veut pas dire être longiligne. L'on sait que le poids est aléatoire et qu'il dépend de bien des paramètres autre que celui de l'alimentation parfois ( cependant, certaines études -c'est pas moi qui le dit > cliquez ici- sur le végéta*isme semblent indiquer une perte de poids certaine et une constance dans le temps, ce que je ne manque pas de vous placer, vous l'aurez remarqué ! ).

Le " régime " ( non restrictif -je précise que l'absence de viande, de poisson, d'oeufs, de produits laitiers, de miel, etc dans une alimentation végétalienne n'est pas la marque d'une privation dans le but de maigrir notamment et encore moins dans le but de se priver de jouir des bonheurs de la table -je ne me suis jamais tant régalée que ces derniers mois et je ne le précise pas ici pour vous appâter et produire un discours cohérent qui vous ferait penser " qu'il fait bon vivre au pays des Bisounours "- ) végéta*ien est, j'en suis convaincue, la réponse à de multiples crises, fléaux, maladies de notre siècle. Tout est lié. Tout n'est qu'engrenage. Tout est très logique. Beaucoup en sont conscients. Tout le monde croit connaitre la/les solution(s) mais ne l'applique pas, ne les applique pas, ne s'en donne simplement pas les moyens. Si seulement le Monde ne tournait pas autour des dollars ...

Réalisé avec mes dernières châtaignes ( je ne me lasse pas de les intégrer à mes petits plats -j'ai réussi à quitter les courges, il y en a encore sur mes étals - ), libre à vous de réaliser cette terrine avec ou non, mon pâté végétal offre des tas d'alternatives. Si vous n'aimez pas les champignons, choisissez le ou les légumes qu'il vous plaira. Un légume davantage de saison peut-être, cependant sachez que le duo châtaigne-champignon est véritablement très proche, en bouche, de la saveur carnée. Vous pourriez peut-être même faire croire à n'importe quel mangeur de viande que cette terrine en contient ! Ainsi, le plan est tracé mais rien ne vous empêche de dessiner des routes secondaires et de vous faire plaisir.


⊱ La recette 
( pour une terrine, soit 4/6 pers )

- 100g de tofu ferme ( fumé de préférence ou nature + sauce soja ou tamari par ex )
- 200g de tofu soyeux
- 200g de châtaignes rincées, égouttées puis cuites ( en conserve ou sous vide )
- 10 gros champignons de Paris épluchés, rincés et cuits
- 1 càs d'huile de noisette
- 1 tige d'oignon vert
- 1/2 petit oignon jaune
- 1 dent d'ail
- 1 belle càs de sauce tamari
- 1 càc de miso jaune
- Sel ( facultatif -normalement la terrine est salée de part le miso et la sauce tamari ) & poivre au goût
- 1 càc bombée d'agar-agar
- 40g de noix décortiquées
- Graines de sésame noir et de courge ( facultatives )



 Le déroulement 

1- Rincez et égouttez les châtaignes puis " tapez-les " avec les champignons pelés et émincés finement dans le bouillon de champignon porté à ébullition durant quelques minutes.
Egouttez et réservez.

2- Dans une poêle légèrement huilée, faites revenir les oignons vert et l'oignon jaune, l'ail puis incorporez les champignons et les châtaignes.
Versez la sauce tamari.
Poursuivez la cuisson quelques minutes.

3- Dans un saladier ( ou au mixeur ), écrasez le tofu ferme ( fumé de préférence ou nature avec de la sauce tamari ) à la fourchette puis ajoutez le tofu soyeux.
Fouettez énergiquement.

4- Ajoutez la cuillère d'agar-agar puis incorporez immédiatement le mélange des tofu(s) à la poêlée de châtaignes. Mélangez sans cesse pendant 2 min environ en ajoutant le miso.
L'appareil épaissit légèrement.

5- Transférez le pâté dans le bol du mixeur.
Poivrez à votre convenance ( goûter avant l'ajout de sel, normalement pas nécessaire ).
Procédez à autant de pulsations que nécessaire selon vos goûts ( plus ou moins lisse, plus ou moins de morceaux, plus ou moins gros ).

6- Incorporez les noix décortiquées ( idem, cassez des moraux de la aille que vous souhaitez ).

7-Huilez ( j'ai déposé un film alimentaire dans le fond de ma terrine ) et versez le mélange dans la terrine.
Déposez quelques demies noix sur le dessus de la terrine et parsemez de graines de sésame noir et/ou de courge ( facultatif ).

8- Réservez au frais une heure minimum avant dégustation.



J'avais initialement repéré la recette de pâté végétal chez Linda Louis dans son ouvrage Châtaignes aux éditions La Plage ( ouvrage dont je vous ai déjà parlé dans de précédents billets ) sans me l'être accaparée. L'appréhension du terme, tout simplement, je pense. Comme précisé plus haut, le pâté, avouons-le, c'est pas très glamour ! J'étais attirée par la présence des châtaignes, qui sont dans la recette initiale, le seul fruit ( associé à un légume, par erreur, pour beaucoup ) présent et dont dépend par conséquent la composition et la tenue de la terrine. C'était sans compter la publication d'un nouvel article sur la toile ...
Marie a en effet fini de me convaincre. Sa recette, ensuite reprise par Marion notamment ( il existe très certainement bien diverses autres adaptations tellement celle de Marie est alléchante ), est un véritable petit trésor. Monsieur n'a cessé de tarir d'éloges lors de sa dégustation !

J'ai toujours trouvé les pâtés traditionnels terriblement indigestes, je vous l'ai confié. Cette version est non seulement légère ( saine, bien entendu ) mais simplement à se taper les fesses par terre ! Sa texture est parfaite, entre fermeté ( elle se tient très bien à la découpe ) et souplesse ( les petits morceaux restent onctueux, la châtaigne fond sous la dent ). Ses saveurs divines. Et ce qui n'enlève en rien à cette merveille, c'est qu'elle est ultra rapide à réaliser ! En moins de 20 min, le pâté est dans sa terrine. Patientez une bonne heure avant de le déguster tout de même ( j'ai préparé le mien la veille ) mais sachez qu'en cas d'imprévu, ça peut marcher et surtout agréablement séduire et convaincre vos invités.


A très bientôt.

65 commentaires:

  1. Alors là je dis bravo MADAME..;chapeau, elle est juste magnifique cette terrine on blufferait plus d'un carnivore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et au niveau du goût, je t'assure que c'est idem !

      Supprimer
  2. Waouh ! J'en veux ! Je veux des tartines de pâté à la châtaigne. Laurence, laisse-moi y goûter :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sers-toi voyons Hélène, tu as vu, il en reste plein ! ;-)

      Supprimer
  3. Ca me tente bien. Elle est belle ta terrine, douce. Je la trouve charmante, si je puis dire.
    Bref, j'en prendrais bien une tranche. Il faut que je teste :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Teste et reviens me raconter surtout !

      Supprimer
  4. Chouette recette
    Moi j'ai les boules j'ai tenté il y a 2 semaines de réaliser une terrine végétale à la carotte et au cumin : texture parfaite qui se tenait bien (à base de tofu soyeux), sauf qu'à la dégustation... un gros goût de moisi dans toute la terrine ! Pas la faute à la recette, mais aux carottes : mes carottes fraîchement achetées "en sachet" le jour même avaient le goût du moisi et de renfermé EURK ! (et j'avais rien senti lors de la préparation malheureusement) Tout à la poubelle, quelle tristesse !
    :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Olivia ! Je t'avais lu sur ce sujet oui, je me souviens. Réessaie, il ne fait pas rester sur un échec ^^

      Supprimer
  5. elle est superbe ta terrine et elle a l'air délicieuse!

    RépondreSupprimer
  6. Un aveu : j'ai toujours détesté le pâté.
    La seule exception que je faisais, c'était pour le pâté en croûte, dont je dévorais volontiers la croûte, en laissant sans honte tout ce qu'elle entourait, et en prenant bien soin de ne pas ingurgiter un seul morceau de la gélatine orangée transparente qui unifiait les deux. Le pire ? Le foie-gras, avec tout cette graisse jaune fluo autour... Bref, le pâté, pas pour moi.
    Et puis j'ai découvert les pâtés (mieux, 'terrines') végétaux et là, renversement complet : graoumiam ! Je n'ai pas encore essayé la recette de Marie, pas plus que celle de Mély, mais elles m'ont toutes deux fait de l'oeil, et maintenant c'est la tienne qui me fait des appels du coude ! Et ça tombe bien, je comptais justement écaler mes dernières châtaignes ce week-end... l'occasion d'essayer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A moi de me confesser. Le pâté en croute, jamais ! La gélatine certainement aussi. Par contre, j'ai adoré, abusé du foie gras de années durant. Ce qui m'a sauvé il y a déjà qq années, je ne le supportais plus et ne parvenais plus á le digérer.
      L'occasion d'essayer oui ... avec tes ajustement, je te fais entièrement confiance ;-)

      Supprimer
  7. La texture de cette terrine est complètement bluffante et donne l'envie irrésistible d'y planter son couteau!
    Bises,
    Lou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bluffante ? Ca me plait ça, Lou ! Merci ^^

      Supprimer
  8. J'adore toujours autant te lire, tu me fais rire, réfléchir et prendre conscience de beaucoup de choses alors merci pour cette si belle plume qu'est la tienne.
    Cependant étant allergique au soja ((et Monsieur aussi au passage) non non, nous ne le faisons pas exprès) ma route est barrée par pas mal d'obtacles...par exemple par ce pâté végétal (il faut absolument que je trouve un subterfuge pour contourner cela), absolument divin !
    Merci en tous cas pour cette sublime cuisine même si j'avoue que la reclette l'hiver m'appelle encore !!! Mais je me soigne !
    Des bisous.
    Emilie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravie Emilie. Ca me fait très plaisir, tiens. Tu reviens quand tu veux pour la peine ;-)
      Pour le soja, je t'en ai parlé chez toi mais suis certaine que tu trouveras une parade vg, soit avec le seitan soit avec du yaourt de soja peut-être ? Encore faudra-t'il forcer sur l'agar agar ( mais un poil ) ou combiner avec un peu d'arrow-root ?

      Supprimer
  9. Ca tabasse!!!!!!!!!!! oups!!!!!!!!!! non mais c'est vrai quoi?
    c'est du tonnere, je suis totalement fan!
    Des petites chataignes avec des grains de courges et de sésame que demander de plus?
    moi aussi j'adore te lire comme disent emilie et lea ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca tabasse ! Qu-est-ce que j'ai ri !! Merci Marion !

      Supprimer
  10. Quelle jolie plume tu as, au travers de ton texte je prend conscience de l'évolution de plus en plus précise de tes habitudes alimentaires ... je privilégie le local et la saison mais toujours loin de moi l'idée du végé radical, mon corps a besoin de repères gourmands que je ne suis pas prête à révolutionner ;-) même si j'aime découvrir d'autres saveurs et textures ... il n'empêche que, n'étant pas fan du tout des pâtés (contrairement à mes gourmands), j'ai quand même une grande envie de goûter ta terrine, étonnante et probablement savoureuse :-) Bisoooo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Isabelle. Ton petit mot me fait sincèrement plaisir ... légèrement rougir aussi ! Merci, Merci.
      Essaie, même toi qui n'aime pas les terrines traditionnelles, tu serais bluffer, j'en mettrais ma main à couper !

      Supprimer
  11. Voilà une terrine qui donne envie de s'en tartiner une ! ;-) ♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi ! N'est-ce pas ?! Merci à toi Alex.

      Supprimer
  12. on dirait une mosaïque....je suis sure que ça me réconcilierait avec le tofu et la chataigne

    RépondreSupprimer
  13. Cette terrine me plait énormément ! Dès que j'ai à nouveau du tofu soyeux dans le frigo je l'a fait car j'ai des châtaignes plein le congélateur avec lesquelles je ne sais pas quoi faire ^^

    RépondreSupprimer
  14. Je suis fan...déjà que j'adore les terrines habituellement, mais là je suis vraiment tentée. Ta recette est pour combien de personnes (une terrine de quelle taille)? Parce que si je suis toute seule à la manger, il faudrait pas qu'elle se perde. Tu sais combien de temps elle se garde?
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai noté pour 4/6 personnes. Nous l'avons mangé en 2 fois à 2 en plat unique ... mon mari l'a plus qu'adoré !! Tu le constateras !
      je dirais que pour 1 pers, pouvant la conserver au frais jusqu'à 3/4 jours maximum ( pas testé du coup ), tu peux peut-être alléger les quantités et proportions, voire les diviser par 2 si tu as un contenant le permettant. Un moule à cake peut parfaitement faire l'affaire. A bientôt et merci Milounette.

      Supprimer
    2. Super, je vais tenter ce week-end alors...(comme ça j'aurais le temps d'en refaire si ça plait).

      Supprimer
  15. Hop, dans pinterest ! Par contre, quand tu dis "taper" les chataignes, qu'est ce que tu veux dire ? (je suis nulle en languages de cuisine). Tu les tapes vraiment avec la spatule ? (c'est ça, moque toi).
    Merci d'avance ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, transmets-moi ton identifiant sous Pinterest si tu veux, je te suivrais avec plaisir aussi.
      J'avoue qu'en relisant cette expression, je ne me trouve pas clair du tout non plus ! " Tapez dans l'eau bouillante " en réalité ^^
      A bientôt Chacha et merci de ton passage !

      Supprimer
  16. Pour une fois, Monsieur Petitsrepasentreamis se permet une entorse à la règle de neutralité qui est sienne.
    Mesdames, Messieurs, cette terrine est un festin de Roi, un chef d'oeuvre gustatif, une petite perle de l'art culinaire, un must, un flirt avec le Divin, un voyage dans l'univers et au-delà, un pied de nez à la cochonnaille souvent trop grasse.
    Goûtez-le !!!
    Ceux qui n'aiment pas seront gratifiés d'un soufflet virtuel et je les attends derrière l'église, le choix des armes étant mien...

    RépondreSupprimer
  17. Miam, en voilà une belle terrine merci ! :) J'aime beaucoup les châtaignes, comme toi. Bisous bisous xx

    RépondreSupprimer
  18. Alors là, tu me tues de bon matin !
    Le loup de Tex Avery, c'est moi devant cette recettes, devant tes photos, j'en salive, mes papilles s'affolent et mon cerveau ne pense plus qu'à ça !!

    Contrairement à toi, j'ai toujours adoré la charcut´, j'étais capable de me manger un saucisson à moi seule sans m'en rendre compte, et je jambon- beurre a toujours été mon sandwich favori. C'est d'ailleurs peut-être tous ces à-cotés qui me manquent maintenant.
    Je garde précieusement ta recette, il FAUT que je la réalise !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel enthousiasme ! Yes, j'adore lire ça ! Si tu aimes les châtaignes et les champignons, c'est gagné, tu vas te régaler ^^
      Merci Lucile ;-)

      Supprimer
  19. alors là je suis totalement bluffée !!! l'apparence de ta terrine ressemble à s'y méprendre à sa cousine carnivore ;). Cela me tente d'essayer même si j'avoue que le vrai pâté fait par ma grand mére..je n'y résiste pas :( !
    belle journée Laurence!
    Mélanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as vu ça un peu ! On peut tout faire finalement en cuisine ^^ Essaie à l'occasion, je ne pense pas que tu sois déçue ! A bientôt Mélanie **

      Supprimer
  20. Ca a l'air délicieux :)
    Merci pour la recette !


    Http://Fashioneiric.blogspot.com


    Coline ♡

    RépondreSupprimer
  21. cette recette me réconcilie avec les terrines! de délicieuses saveurs qui me parlent! merci!

    RépondreSupprimer
  22. Les grands esprits se rencontrent :p! Je suis tout à fait d'accord avec toi au sujet des "régimes"(j'aime pas trop ce mot en fait), et c'est bien pour cela aussi que j'aime venir découvrir tes délicieuses expérimentations car nos goûts ne sont pas si éloignés au final (bon ok, je consomme des œufs et du poisson, arf pas bien)!
    Les charcuteries font rarement amies avec ma table, et ce depuis que je me suis prise en main pour acquérir une alimentation la plus équilibrée possible sur le long terme (j'avoue, un petit plaisir pas bon pour ma santé de temps à autre...la gourmandise me perdra xD).
    Si l'on ne s'arrête que sur les photos, c'est vraiment bluffant, à si méprendre...et c'est très tentant tout cela!
    Je note l'idée et vais essayer de réduire un peu l'IG bien que je crois que ce soit bien difficile, et j'ai peur qu'il ne soit pas aussi délicieux et relevé que le tien!
    Bon week-end
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te suis sur l'idée de l'IG bas. Tu me proposes ta version et je teste :-) Merci Laura.

      Supprimer
  23. Moi les terrines c'est pas trop mon truc, mais des comme ça c'est quand tu veux poulette ! Et puis y a de quoi tromper le plus féroce carnivore ;) Des bizes du sud, bon weekend !

    RépondreSupprimer
  24. ALors là moi je dis un grand MIAM !!!!!!! Lorsque je mangeais de la viande, je me ruais sur les pâtés ! Depuis que je suis végé, je n'en ai même pas mangé qui soit végétal. A dire vrai ça ne m'est même pas venu à l'esprit... Mais quelle nouille:) je vais tester ta recette rapidement ça c'est sûr ^^
    Bizoos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien voilà ! Il te manquait juste un petit déclic visuel ! C'est chose faite. A toi de jouer maintenant ^^

      Supprimer
  25. Voilà qui détonne, ma jolie !
    Je n'aime pas la charcuterie, je ne la digère pas, et mon organisme ne la tolère pas, tout simplement. Donc, le pâté, n'en parlons même pas. Mais parfois, comme tu le décris, cela m'arrive de craquer quand-même ;-) Enfin, juste un peu hein ^^
    Que de belle saveurs, il n'y a plus qu'à me laisser tenter !
    Des bisous gourmands, et passe un bon week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... mais tu fais quand même qq entorses !! Je reconnais bien là ta gourmandise ^^

      Supprimer
  26. tout à fait le genre de terrine que j'aimerai déguster! la texture est top, on se laisse bluffer! ;) belle idée! ^^
    bon week-end. bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Tu as remarqué ce coup de bluff ? ;-)

      Supprimer
  27. Je trouve cette terrine d'une beauté renversante. D'habitude les terrines végétales ont un aspect broyé peu attirant. L'illusion est parfaite. Je ne suis pas une grande fan de charcuterie au départ - même si j'ai été élevée aux boudins maison - mais depuis que je suis aux USA ça me manque un peu, c'est culturel je pense. Les chataignes me manquent aussi cruellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce gentil message Stef. J'avoue avoir été conquise aussi ! Monsieur encore d'avantage :-) Comment ça tu en trouves pas de châtaignes à Spokane ? Tu n'as ni Trader Joe ni Whole foods ? Je prenais les miennes chez TJ, elles me convenaient parfaitement. A l'occasion, teste, tu ne seras pas déçue !

      Supprimer
  28. Magnifique et joliment coloré, cela fait bien illusion ! Ta recette file dans mes favoris. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire, je ne cherchais pas à faire illusion, suis très fière de montrer que l'on peut faire des terrines sans viande mais pour les indomptables, ça peut marcher, quoi :-)

      Supprimer
  29. Une réussite !!! et ces photos qui mettent en appétit ... en tout cas elle est extrêmement tentante !
    J'ai bien ri en lisant ton article, car j'ai bien failli y perdre mon latin ... avec toutes tes parenthèses aux contenus interminables ^^ Mais je n'ai pas perdu le fil ... Ouf !
    Beau week end, bises, Sandrine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'étonne ! Je suis THE bloggueuse qui fait les plus grandes parenthèses de la blogosphère :-)
      Bisous Sandrine. Bon dimanche !

      Supprimer
  30. Huuum ca a l'air délicieux !!
    Bisous

    Ps : Un petit concours chez moi ;)

    RépondreSupprimer
  31. Comme je ne vais pas me battre avec Monsieur, je compterais bien l'essayer et vraisemblablement l'approuver, si seulement je trouvais du tofu soyeux ou non. Je me mets ça derrière l'oreille pour mon retour. Bon dis moi, il est un peu tard et j'ai pas tout saisi, t'as grossi ou quoi ? Non, je plaisante. Même si je mange de la viande, je n'achète jamais de charcuterie (sauf du chorizo piquant, j'avoue) et ton pâté attise ma curiosité et mes papilles. Biz, bella. Boljo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma Boljo ... paragraphe 5 ! Ca s'applique à moi aussi ! Etrangement, j'ai maigri depuis 6 mois :-) Tu vois, c'est aussi l'un des avantages de manger végéta*ien ^^ Des bisous **

      Supprimer
  32. Trop joliiie cette petite terrine !
    Oui, définitivement, elle donne envie ! Et quand il s'agit de craquer pour un plat aussi appétissant, je me laisse aller sans aucune culpabilité !

    RépondreSupprimer
  33. super terrine, j'ai mis la recette de coté, j'essaierais pour chéri !! bisous

    RépondreSupprimer
  34. Recette testée et approuvée ! Je n'en suis pas à ma première terrine vegan, mais je crois que la tienne dégomme toutes celles que j'ai testées avant ! Sur du pain maison aux noix et avec une salade au vinaigre balsamique, c'était top. Merci pour cette recette :

    RépondreSupprimer
  35. D'habitudes je ne suis pas fan de terrine mais la je pense sérieusement que je vais me laisser tenter ;)

    RépondreSupprimer
  36. Merci pour cette recette que je vais m'empresser d'essayer ce weekend ! :)

    Une question : est-il possible de conserver cette terrine dans un bocal stérilisé ? Si oui comment ? J'aimerais en faire plusieurs et les offrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Franck, il est tout à fait possible de conserver la terrine dans un bocal stérilisé quelques jours, entre 3 et 5 jours maximum néanmoins. Les produits sont frais et il n'y a aucun conservateur naturel ici. La terrine est meilleure le lendemain donc si elle est préparée la veille, offerte le lendemain et que la personne ne la consomme que le sur-lendemain, c'est parfait. A toujours conserver au frais néanmoins mais cela me semble évident ;-)
      A bientôt et merci de ton passage !

      Supprimer
    2. Merci Laurence !

      Je pensais qu'il était possible de conserver des terrines plus longtemps via un choc thermique dans un stérilisateur (comme expliqué pour ce type de recette http://www.leparfait.fr/recette/pate-en-conserve_457).

      A bientôt :)

      Supprimer